procrastiner arret

Et si vous arrêtiez de procrastiner : Qu’attendez vous ?

Et si vous arrêtiez de procrastiner : Qu’attendez vous ?

 

Nous le faisons tous… repousser un examen médical, ne pas payer cette facture, ne pas répondre à un appel téléphonique important, ne pas rappeler une personne… Jusqu’à ce que cela devienne embarrassant et stressant, et nous demande encore plus d’énergie pour le faire. Arrêter de procrastiner peut vraiment nous changer la vie – tout ce qu’il faut, c’est vraiment vouloir changer, décider d’agir et un peu d’aide de notre inconscient.

Définition

La procrastination est une pratique qui consiste à remettre les choses au lendemain, à effectuer des tâches moins urgentes au lieu de tâches plus urgentes, ou à faire des choses plus agréables au lieu de choses moins agréables, et donc à reporter des tâches imminentes à plus tard, parfois à la “dernière minute” avant une échéance.

Douleur et plaisir

Freud a été le premier à reconnaître que nous fonctionnons tous selon le principe “douleur/plaisir”. En d’autres termes, nous recherchons le plaisir (ou les expériences agréables) et nous évitons la douleur (ou l’inconfort, tant physique que psychologique).

Et comme les tâches fastidieuses et désagréables énumérées ci-dessus n’offrent aucun plaisir et, dans certains cas, un peu d’inconfort, nous procrastinons. Nous ne faisons qu’éviter une douleur ou une peur perçue et, malheureusement, le fait même de l’éviter finit par accroître notre malaise. Et plus nous évitons la tâche à accomplir, plus notre malaise s’accentue.

Nous avons tous nos raisons

Nous connaissons tous le coût de la procrastination. C’est douloureux parce que la procrastination nous empêche de faire mieux ou de devenir meilleur, de vivre une vie plus riche et plus remplie, d’atteindre des objectifs qui nous rendraient plus heureux et plus épanouis.

procrastiner

Pourquoi agissons-nous ainsi ?

Pour certains, ne pas faire, signifie ne pas avoir à faire face au succès ou à l’échec et aux nouvelles attentes qu’ils susciteraient. La pensée inconsciente peut être la suivante : “Si j’attends jusqu’à la dernière minute, je risque d’échouer, mais je n’aurai pas à faire face aux nouvelles attentes à mon égard qui accompagneraient ma réussite.” Ou encore : “Si je ne fais rien, je ne prends pas le risque d’échouer ; rien ne m’arrivera, je n’aurai pas à faire face au regard des autres, je suis en sécurité.” En sécurité peut-être, mais dans un schéma inconscient qui vous empêche d’avancer.

Certaines personnes procrastinent pour obtenir une validation supplémentaire, attendre jusqu’à la dernière minute et réussir apporte cette validation supplémentaire : “Je dois être plutôt bon, regardez ce que je viens de faire en si peu de temps.” Et s’ils n’y parviennent pas, ils trouvent une fois de plus une excuse pratique – le manque de temps – qui leur permet de ne pas être responsables de l’absence de résultats.

Procrastiner occasionnellement peut-être gérable au quotidien mais pour une personne qui a ce mode de comportement, cela crée un cycle sans fin de souffrance, de déception et de culpabilité de ne rien avoir fait et parfois même de ne pas être là pour ses proches…

Le cycle de la procrastination chronique peut conduire à une chute vertigineuse de l’estime de soi et à un sentiment d’échec total.

Heureusement, c’est un cycle qui peut être brisé, notamment grâce à l’hypnose qui est un outil merveilleusement puissant pour aider à briser ce cycle.

L’hypnose thérapeutique permet d’y parvenir

Pour vaincre la procrastination, il faut d’abord identifier et traiter directement la ou les causes. Il est important de comprendre que, quelle que soit la cause ou la combinaison de causes qui vous amènent à procrastiner, vous avez appris à vous comporter de cette façon et que c’est devenu votre façon de fonctionner. Cela peut venir de nos peurs (du regard des autres, de l’échec, du manque de confiance en soi, du manque d’estime de soi…). C’est ce que nous déterminons dans la première phase d’une séance d’hypnose.

L’hypnose thérapeutique peut diminuer votre sensibilité à n’importe quelle tâche, en réduisant la quantité de douleur, de peur ou d’inconfort qu’elle représente. Vous finirez par trouver que la “réaction d’anxiété” peut être remplacée par une “réaction de relaxation”, et vous vous retrouverez non seulement à accomplir beaucoup plus de choses, mais aussi à être calme et heureux en le faisant.

L’hypnose, aide l’inconscient, notre moteur du comportement, à désapprendre les anciens schémas et attitudes et à en réapprendre de nouveaux positifs. Elle permet de vous désensibiliser de vos peurs de l’échec et/ou du succès, puis de vous enseigner un nouveau comportement positif durable.

Nous méritons tous une vie heureuse, productive et épanouissante et la procrastination de devrait pas à y avoir sa place. En vous en débarrassant, vous pourrez mener une nouvelle vie pleine de nouveaux projets et atteindre vos objectifs.

Alors, qu’attendez-vous pour arrêter de procrastiner ?

réserver seances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page