Pourquoi les fêtes de fin d'année nous ont elles déclenché des envies de sucre ? 2

Pourquoi les fêtes de fin d’année nous ont elles déclenché des envies de sucre ?

Pourquoi les fêtes de fin d’année nous ont elles déclenché des envies de sucres ?

Pendant les fêtes de fin d’année, la tentation est omniprésente, d’autant plus que dans notre pays nous enchaînons avec la galette des rois au mois de janvier et la chandeleur en février. Autant d’occasions festives de manger des sucreries.

Il est souvent difficile de dire non aux paniers garnis offerts au travail ou par les clients, aux boîtes de chocolats à partager, sans parler qu’à cette période nous sommes plus indulgents avec nous mêmes et à nos petits écarts de conduite alimentaire.

Cependant, pendant les fêtes de fin d’année, vous remarquerez peut-être qu’il ne s’agit plus de résister à ces en-cas sucrés et riches en glucides. Au contraire, vous aurez plutôt l’impression d’être en manque de sucre. Alors, que se passe-t-il réellement dans le corps lorsque cela se produit ?

Cela peut commencer par une alimentation émotionnelle

Bien que cette période de l’année soit considérée comme heureuse, elle peut aussi être extrêmement stressante. Qu’il s’agisse d’être parfait aux retrouvailles familiales, de boucler tous ses dossiers avant de partir en travail, ou pour certains de se donner encore plus à fond dans leur travail, sans parler de l’agitation émotionnelle du à la période que nous vivons actuellement, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles nous recherchons des aliments réconfortants à cette période de l’année.

L’idée de friandises

La plupart des aliments que nous voyons pendant les fêtes sont considérés comme des friandises. L’idée de friandise crée un lien neurologique entre ces sucreries et snacks et le sentiment de bien-être. Nous considérons souvent les friandises comme un remontant, une source de positivité et pouvons rechercher un souvenir alimentaire de la dernière fois où la nourriture nous a fait nous sentir heureux.

Cependant, ce que nous considérons comme une friandise n’en est pas vraiment une pour notre organisme. Ces en-cas à forte teneur en sucre et à faible valeur nutritive n’apportent souvent rien de positif à notre organisme et peuvent déclencher un besoin biologique de sucre.

Déclencher une envie biologique de sucre

Lorsque nous consommons des sucreries dans un lieu de confort où nous nous sentons en sécurité, nous ressentons une euphorie temporaire. Pendant un très court moment, elles nous apportent du réconfort, du bonheur, et le centre de récompense du cerveau reconnaît cette friandise comme un plaisir. Ce centre de récompense produit alors le neurotransmetteur dopamine, qui nous fait nous sentir bien, mais qui rend également ce sentiment addictif.

Lorsque nous consommons des friandises pour obtenir de la dopamine, nous entrons dans un cycle de dépendance. De plus, plus nous alimentons ce cycle, plus la sensation de dopamine est courte. Par conséquent, nous finissons par augmenter notre consommation de sucre afin d’obtenir le même effet de bonheur.

À cette époque de l’année, où les friandises sont omniprésentes, il n’est pas surprenant que nous nous retrouvions dans un cycle de manque de sucre.

Le cycle de l’envie de sucre

Lorsque nous consommons des aliments riches en sucre et en glucides, nous entamons le cycle des montagnes russes. Cela commence par le plaisir de la dopamine, mais provoque ensuite des fluctuations du taux de sucre dans le sang. Avec des hauts et des bas énormes pour notre glycémie, nous pouvons nous sentir épuisés, manquer d’énergie, ce qui nous pousse à manger encore plus d’aliments sucrés, ce qui  alimente la dépendance et entraîne une prise de poids et des problèmes de santé. Plus nous mangeons de sucres plus nous avons envie d’en manger, cela devient rapidement une addiction.

Une consommation élevée de sucre peut entraîner :

un besoin de grignoter constant
des sautes d’humeur dues à la fluctuation de la glycémie
un besoin accru d’aliments sucrés
une possible inflammation et douleurs articulaires
un taux de glucose élevé qui peut entraîner une confusion et un brouillard mental
des malaises intestinaux et effets sur le microbiome intestinal.
un mauvais sommeil, avec une sensation de faim la nuit et une sensation d’épuisement au réveil
une prise de poids.

Comment rompre le cycle de l’envie de sucre

Si vous avez envie de grignoter des sucreries, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire.

mincir

Regardez comment vous vous sentez : cherchez-vous à manger pour vous sentir plus heureux ? Qu’est-ce qui pourrait vous procurer ce bonheur ? Pourriez-vous appeler un ami, aller vous promener ou faire autre chose pour créer ce même sentiment ?

Faites le plein de protéines – Les envies de sucre peuvent augmenter l’hormone de la faim, donc si vous avez envie de sucre parce que vous avez faim, essayez de manger un repas riche en protéines qui vous aide à vous sentir rassasié et peut empêcher le cycle du sucre.

Recadrez et élargissez votre notion de friandises : lorsque nous utilisons le mot friandises, cela nous fait du bien moralement. Quels en-cas sains pouvez-vous considérer comme des friandises, et comment pouvez-vous cesser de considérer les sucreries comme des friandises ?

Stimulez votre dopamine – Saviez-vous que le fait d’atteindre des objectifs, de pratiquer la méditation et d’être reconnaissant peut stimuler votre taux de dopamine sans que vous ayez une envie de sucre ?

Demandez de l’aide – Si vous cherchez à mettre fin au cycle du sucre pour de bon, l’hypnose peut vous aider.

banniere seance

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page